Balade en Chablais

Le travail pour la publication du  “mémoires et document” N° 127  prévue pour l’été 2020 avance  : “Meillerie, un prieuré fortifié de chanoines réguliers. Histoire et Archéologie (XIIe – XIXe siècle)”. Il est écrit par Sidonie Bochaton qui nous donne un petit avant-gout de l’ouvrage sur le site de l’ARAR : https://lefildarar.hypotheses.org/3337

Incollable sur Meillerie, Sidonie écrit beaucoup sur son très beau Chablais savoyard. Retrouvez la sur : https://www.facebook.com/bochatonsidonie/

Nous vous proposons de parcourir le web pour découvrir quelques-uns de ses beaux articles en libre lecture, histoire (si on peut dire) de vous mettre l’eau à la bouche.

Bibliographie de Sidonie Bochaton : https://www.arar.mom.fr/annuaire/bochaton-sidonie

Je vous rappelle que le MDAS N°127   sera remis gratuitement à tous les adhérents à jour de leur cotisation 2020. Vous n’avez pas encore adhéré ? Il n’est pas trop tard. Rendez-vous à notre page adhésion (contact). 

Nous vous rappelons que les anciens numéros de 1879 à 1968 sont disponibles en versions numériques en un clic sur le site Gallica de la bibliothèque nationale : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb41066906v/date.r=.langFR

Revenons à notre épisode 5 : Balade en Chablais

Le nom de « Chablais »  vient de « caput lacensis » [1] qui signifie « tête du lac ». Au XIIème siècle il devient « Chablaium » avant de devenir « Chablais » au XIIIème. C’était  alors une zone entourant l’abbaye d’Agaune à l’extrémité du lac Léman. Plus tard ce chablais s’étendra jusqu’à Genève. Nous  distinguons deux Chablais. Le Chablais oriental et le Chablais occidental, deux territoires séparés par la rivière la Dranse. Cette distinction est autant géographique qu’historique. Le Chablais oriental est aujourd’hui partagé entre la Suisse (une partie du valais) et la France. 

Trois documents de Sidonie Bochaton sont en libre accès sur internet et donc libres de droit,  pour vous en faciliter l’accès nous avons placé des liens ci-dessous. Toutefois, nous vous invitons à consulter les sites diffuseurs.

Saint-Paul au-dessus d’Evian est une commune ou plutôt une paroisse de ce Chablais. La première mention de Saint-Paul se trouve dans une chartre non datée de 1080/1100….Pour la suite donnons la main à Mme Bochaton au travers d’un article diffusé sur les pages du site internet du musée savoisien. Nous avons attaché les articles pour vous en faciliter la lecture.

Diagnostic du patrimoine du pays d’Évian. Ce sont deux volumes diffusés, avec d’autres, sur le site  de la CCPEVA qui a été la commanditaire de cette belle opération : https://www.cc-peva.fr/632-le-pays-d-art-et-d-histoire.htm

Ils sont relayés sur le site de l’ ARAR : laboratoire créé en 2001, l’ARAR regroupe des chercheurs, doctorants et enseignants de la région Rhône-Alpes-Auvergne dans le domaine de l’archéologie.

Ce rapport présente les résultats d’une opération de diagnostic du  patrimoine effectuée dans le territoire de l’ancienne communauté de communes du pays d’Évian, fusionnée depuis le 1er janvier 2017 avec l’ancienne communauté de communes de la vallée d’Abondance.

Volume 1 : Histoire du pays de Gavot 

Volume 2 : Présentation des communes et de leur patrimoine  

[1] Source : mémoire de Clément Thomas sur le Chablais genevois.

 

Bonne lecture.

Vues : 158